skip to Main Content
0 644 666 555
Les Bonnes Questions à Se Poser Avant De Créer Sa Société

Les bonnes questions à se poser avant de créer sa société

Vous vous apprêtez à sauter le pas et à vous lancer dans la grande aventure de la création d’entreprise : bravo ! Mais face aux nombreuses questions qui se posent sur votre statut, votre régime fiscal et social, les moyens de tester votre activité… vous êtes perdu.e ?

Quelles sont les bonnes questions à se poser avant de créer sa société ? Digiwork vous propose de découvrir de premières clés pour y voir plus clair.

Créer une entreprise est une opération qui nécessite le temps de la réflexion, car la forme juridique choisie influence ensuite le fonctionnement de l’entreprise, votre mode de rémunération et vos possibilités futures de développement et d’association.

Les bonnes questions à se poser avant de créer votre entreprise

Vous voulez conserver votre indépendance ? Créer une future multinationale ? Posez-vous les bonnes questions pour calibrer correctement votre projet dès le départ.

Quel est le sens de votre démarche de création d’entreprise ?

Cette question en apparence anodine ne l’est pas, puisqu’elle détermine vos ambitions et les moyens d’y parvenir. Voulez-vous simplement tester une idée ? Vous associer à un partenaire déjà existant ? Devenir votre propre patron en conservant un statut de freelance ou consultant indépendant ? Envisagez-vous d’embaucher un jour des salariés ? Qu’espérez-vous retirer de votre aventure entrepreneuriale ? De l’argent, de la gloire, de l’épanouissement personnel ? La reconnaissance de vos pairs ?

Des réponses claires à ces différents points détermineront votre stratégie globale et le choix du statut le plus adapté à vos envies et ambitions.

S’associer ou ne pas s’associer, telle est la question

Là encore, tout dépend de votre projet à moyen et long terme. Créer son entreprise implique d’intervenir sur une foule de sujets (financiers, administratifs, logistiques, RH) sur lesquels vous n’êtes pas expert.

Choisir un associé aux compétences complémentaires des vôtres peut vous permettre de gagner en efficience et éviter certaines erreurs, à condition de bien le choisir et de rédiger un pacte d’associés solide au démarrage. Nous vous laissons méditer ce proverbe africain : « Seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin ».

Quels sont vos ambitions, objectifs et indicateurs de succès ?

Piloter votre activité nécessite d’avoir posé des objectifs clairs dès le départ afin de mesurer votre succès. Voulez-vous l’évaluer en termes de nombre de salariés, de filiales ? De chiffre d’affaires ? D’envergure du portefeuille client ? De valeurs humaines ? Toutes ces questions vous permettront d’approfondir votre business plan afin d’affiner de manière réaliste vos objectifs.

À lire : Auto-entrepreneur : les nouveautés 2019

questions, créer, société

Auto-entrepreneur, entreprise individuelle, SASU : quel statut d’entreprise choisir ?

Depuis l’entrée en vigueur du statut d’auto-entrepreneur, beaucoup de créateurs d’entreprise misent dessus pour débuter avant de basculer vers une forme différente. Pourquoi pas, mais vous pouvez gagner du temps et de l’argent en allant plus loin dans la réflexion sur vos ambitions.

Le coût de démarrage des différents statuts juridiques

Le statut d’auto-entrepreneur est celui qui représente le coût de départ le plus faible, et qui est le plus rapide à créer si vous voulez facturer rapidement. Mais cela n’en fait pas forcément le meilleur statut pour vous, notamment si vous avez des investissements à réaliser pour vous lancer.

En effet, ce statut ne vous permet pas de déduire vos frais de votre chiffre d’affaires ni de récupérer la TVA (en deçà de 33 200 € de chiffres d’affaires pour les prestations de services, et de 82 800 € pour les prestations commerciales et d’hébergement).

Créer une SARL ou SASU représente un coût supérieur, puisqu’il vous faudra créer et déposer des statuts, ainsi qu’un capital social, mais vous permet de récupérer la TVA et de défalquer les dépenses effectuées pour le compte de l’entreprise de votre chiffre d’affaires.

Vous pouvez aussi opter pour une entreprise individuelle (EI), statut qui vous dispense de déposer des statuts, permet de récupérer la TVA et de déduire vos frais, mais dépend d’un régime fiscal et social différent, et ne vous permet pas de vous salarier.

Les avantages fiscaux et sociaux de chaque statut juridique

Votre forme juridique impacte votre statut fiscal, social et votre responsabilité juridique. Votre défi : trouver le bon équilibre qui vous permet d’optimiser votre fiscalité, vos charges sociales, votre rémunération en tant que dirigeant (salarié ? gérant ?), sans oublier de limiter vos risques personnels en cas de faillite. Vous aurez pour cela besoin d’un avis d’expert capable de simuler vos niveaux de charges et de fiscalité dans les différents statuts.

Si vous avez du mal à définir votre stratégie et vos ambitions pour l’instant, vous pouvez faire le choix de commencer simplement en qualité de micro-entrepreneur afin de tester votre idée à peu de frais, puis de faire évoluer votre structure juridique si vous envisagez de vous développer ou de vous associer.

À lire : Meilleures plateformes freelance

Comment tester votre marché avant de vous lancer ?

Pour évaluer vos chances de succès et la progression de votre chiffre d’affaires, commencez par rencontrer des clients qui utilisent une solution concurrente afin de lister leurs besoins et leurs priorités.

Hiérarchisez ensuite les points forts de votre produit ou service par rapport à ces besoins et développez un argumentaire bien construit qui les met en valeur, tout en montrant comment ils répondent aux besoins des clients.

Définissez votre budget de lancement, en fixant un délai et des objectifs clairs. Votre devise : rester agile et avancer par itérations plutôt courtes afin de ne pas perdre trop de temps à explorer des pistes infructueuses. Une fois vos premiers projets lancés, faites des debriefs clients et analysez vos points forts et vos points d’amélioration, avec le gain potentiel à la clé.

Facilitez votre démarrage en proposant une promotion ponctuelle, mais sans casser vos prix : votre ancrage tarifaire est crucial pour l’avenir de votre entreprise. À l’issue de ce premier round, mesurez vos résultats, analysez… Et recommencez !

À lire : Stratégie d’acquisition de clients pour un freelance

Quels experts pour vous conseiller dans votre démarche de création d’entreprise ?

La tentation est grande d’écouter les conseils venus de tous horizons, mais c’est rarement une bonne idée.Vos proches n’ont pas forcément les connaissances nécessaires pour vous guider, et ne sauront pas vous poser les questions qui vous feront progresser dans votre réflexion.

S’adresser à un autre entrepreneur n’est pas une garantie de fiabilité non plus, même si le partage d’expérience est important quand on démarre. Chaque projet d’entreprise a ses particularités, qui nécessitent une réflexion ad hoc. Ce qui a fait le succès d’une entreprise ne fonctionnera pas forcément pour vous, et vice et versa.

À qui vous fier alors ? L’idéal est de prendre conseil auprès d’experts dans chacun des domaines : un commercial qui saura challenger votre stratégie de développement, un expert du marketing qui vous orientera dans votre réflexion sur la mise en valeur de vos produits / services, un juriste fiscaliste pour opter pour les bons statuts, et un expert-comptable ou financier qui évaluera de manière réaliste vos besoins en trésorerie, et vos risques.

Et ensuite, à vous de jouer !

Pour ce qui est des problématiques administratives, juridiques et financières, l’équipe de Digiwork peut vous proposer un accompagnement à forte valeur ajoutée. Et pour cause, nous prenons en charge ces différents aspects pour vous pour que vous puissiez vous concentrer pleinement sur votre cœur de métier et entreprendre l’esprit léger.

Libérez votre créativité en toute sécurité grâce à nos services d’accompagnement aux entrepreneurs. Découvrez notre expertise et notre offre Digiwork !

Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top