skip to Main Content
0 644 666 555
Trésorerie : Les Erreurs De Débutant à éviter

Trésorerie : les erreurs de débutant à éviter

Vous démarrez votre activité, bravo ! Mais attention de ne pas tomber dans les pièges rencontrés par de nombreux entrepreneurs sur la gestion de leur trésorerie : trop de sociétés mettent la clé sous la porte en raison d’un suivi approximatif. En trésorerie, quelles sont les erreurs de débutant à éviter ? Pour répondre à cette question, l’équipe de Digiwork vous explique comment les déjouer et optimiser votre cash disponible, en posant les bases d’un bon plan de trésorerie.

Vous seriez surpris du nombre d’entrepreneurs qui confondent leur chiffre d’affaires et leur bénéfice. Petit rappel en guise d’introduction : le chiffre d’affaires représente le total de vos ventes, tandis que le bénéfice correspond à ce qui vous reste une fois que vous avez payé vos charges (fournisseurs, transports, charges sociales, TVA).

La différence est de taille, mais beaucoup d’entreprises pilotent leur trésorerie en se fiant au solde de leur compte bancaire, ce qui ne reflète en rien la réalité de votre cash disponible.

L’outil indispensable au quotidien : un tableau de gestion de trésorerie

Gérer sa trésorerie revient à dissocier ce qui est réellement acquis de ce qui est dû, à anticiper tous les mouvements dans le temps afin de faire les provisions nécessaires, dans le but d’avoir toujours du cash disponible sur le compte bancaire pour faire face à vos différentes dépenses : TVA, charges sociales, factures de vos fournisseurs, etc.

Vous l’aurez compris, en matière de trésorerie, l’anticipation est reine ! Votre tableau de trésorerie vous permet de planifier ces mouvements, d’identifier les sources de produits et de charges, et d’avoir une vision chronologique des événements (hebdomadaire, mensuelle, trimestrielle et annuelle). Cet outil indispensable vous permet de piloter en amont votre trésorerie disponible : le meilleur moyen d’éviter les pénuries de liquidités, et de programmer vos prochains investissements au moment le plus opportun.

Non seulement vous anticipez, mais en bonus vous construisez un historique de vos revenus, qui vous permettra de savoir exactement combien vous avez généré comme chiffre d’affaires et combien vous avez dépensé en charges, et donc d’évaluer votre rentabilité.

À lire : 7 bonnes raisons de faire appel à un expert-comptable

Besoin en fonds de roulement, CA… : bien distinguer l’exceptionnel et le récurrent

L’une des premières choses à faire pour piloter correctement votre trésorerie est de calculer votre besoin en fonds de roulement. Kézaco ? Le besoin en fonds de roulement, aussi appelé BFR par votre expert-comptable, représente le montant dont vous devez disposer pour couvrir le décalage de trésorerie entre vos recettes et vos dépenses liées à votre activité courante. Il correspond donc à votre besoin de financement à court terme.

La vie d’une entreprise est faite de décalages : entre l’envoi de vos factures et leur paiement par vos clients, entre l’envoi des factures de vos fournisseurs et leur paiement par vos soins, entre le paiement de votre stock et sa vente.

Le fonds de roulement permet de lisser ces décalages, et constitue un signe important de la santé financière de l’entreprise. Il doit être régulièrement calculé afin d’analyser son évolution et redresser la situation si nécessaire.

À lire : Les bonnes questions à se poser avant de créer sa société

L’épargne, trop souvent la cinquième roue du carrosse

Indépendance rime avec incertitude quant aux revenus générés par votre entreprise. Il est donc important de vous constituer progressivement des réserves qui vous permettront de faire face aux éventuels retards de paiement ou ralentissements ponctuels d’activités.

Vous ne savez pas comment constituer votre matelas de sécurité ? Mettez à profit vos excédents financiers pour discuter avec votre banquier des meilleures solutions de placement qui feront travailler votre trésorerie : placements monétaires, comptes à terme, fonds euros contrat de capitalisation, actions, investissements immobiliers ? Un expert pourra vous indiquer les solutions les plus adaptées en fonction de votre horizon d’épargne, vos objectifs de rendement, votre volonté de prise de risque (ou pas), etc.

Si vous êtes freelance et que vous ne savez pas quelle part de vos revenus bruts provisionner pour votre épargne, appliquez la règle des 50/20/30 sur chacun de vos encaissements. 50% de provisions pour les dépenses obligatoires comme votre loyer, vos impôts, votre assurance, vos charges fixes, vos charges sociales. Mettez 20% de côté sur différents produits de placement, comme un plan d’épargne retraite vous permettant de bénéficier du dispositif Madelin, un livret facilement accessible qui fait travailler votre argent, et conservez 30% pour le plaisir : activités sportives, loisirs, sorties, etc.

À lire : Entrepreneurs : comment éviter les mauvais payeurs ?

éviter, erreurs, trésorerie

Cash is king : comment optimiser sa trésorerie ?

Maintenant que vous avez mis en place les outils indispensables au pilotage avisé de votre trésorerie, penchez-vous sur son optimisation, afin de conserver un maximum de liquidités pour investir dans le développement de votre activité et dormir sur vos deux oreilles.

Voici sept bonnes pratiques à mettre en place dès que possible.

1 – Limitez les décalages de trésorerie en demandant des acomptes à vos clients, et en négociant des délais de paiement les plus courts possible.

2 – Faites financer vos dépenses importantes, par exemple via un crédit-bail pour vos outils informatiques, et un crédit auto pour votre véhicule de société.

3 – Négociez les délais avec vos fournisseurs afin de différer certains paiements. Vos clients le font bien avec vous, osez le faire vous aussi.

4–Suivez votre prévisionnel de trésorerie pour anticiper vos mouvements et prévenir votre banquier et vos fournisseurs en cas de difficultés. Vos interlocuteurs seront bien plus compréhensifs s’ils ne sont pas placés devant le fait accompli.

5 – Relancez sans états d’âme les mauvais payeurs et les retardataires en mettant en place des process rigoureux de suivi de facturation. Gardez un œil attentif sur vos encaissements, et suivez votre trésorerie au quotidien. Cinq minutes chaque matin suffisent à vous assurer que tout est sur les rails et réagir aussitôt qu’un imprévu survient.

6 – Étudiez la mise en place une assurance-crédit, qui vous garantit contre les défauts de paiement.

7 – Si vous voulez vous libérer de ces sujets et vous assurer une vraie sérénité, souscrivez un contrat d’affacturage afin d’être payé.e sans délai. Votre factor devient propriétaire de vos créances clients, règle vos factures dans un délai très court moyennant une commission, et s’occupe ensuite de se faire payer par votre client final. Une bonne solution pour investir votre énergie dans le développement de votre activité, plutôt que des tracas de gestion qui s’avèrent vite chronophages !

L’équipe de Digiwork propose justement un accompagnement administratif, juridique et financier comprenant une solution d’affacturage en ligne pour vous permettre d’entreprendre plus sereinement. Envie d’en savoir plus sur nos offres de paiement immédiat destinées aux freelances et créateurs d’entreprise ? Contactez-nous !

Bouton : Découvrez nos offres de paiement immédiat pour les freelances et créateurs d’entreprise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top